Loading...

Les cabinets d’avocats ignorent trop souvent l’intérêt d’une stratégie digitale pertinente, qui est pourtant un moyen fort efficace et bientôt incontournable de développer sa clientèle, dans le secteur du droit comme dans les autres.

Le temps des sites vitrines est révolu

La première étape d’une présence sur le web est bien évidemment la création d’un site internet officiel, ainsi que d’une ou plusieurs page(s) officielle(s) sur les réseaux sociaux : la présence sur le site professionnel LinkedIn est quasiment incontournable pour un cabinet spécialisé dans le droit des affaires, celle sur les autres réseaux sociaux est un plus. C’est assurément un moyen d’avoir une visibilité minimale sur la toile, et de rassurer les futurs clients dont les recherches google ne tomberont pas dans le vide, mais en rester là, c’est se priver des potentialités de développement de business offertes par internet.

Le simple site vitrine est certes aisé à développer et rassurant pour les clients du cabinet, puisque sa présence témoigne de l’existence et de l’activité du cabinet, mais il n’est pas en soi un élément suffisant pour se distinguer d’un autre cabinet d’avocats — désormais tout le monde ou presque a son site web, et ce n’est donc plus un facteur différentiant. En revanche un site riche en contenu régulièrement renouvelé, qui attirera naturellement une audience via les moteurs de recherches et témoignera de l’expertise du cabinet sera un atout nettement plus convaincant…

La stratégie digitale est la continuation de la communication par d’autres moyens

Clausewitz aurait pu le dire s’il avait connu internet ! La communication numérique est indispensable, mais elle ne doit pas être entreprise sans vision stratégique : le cabinet d’avocats doit avoir préalablement défini sa cible commerciale (par exemple un secteur professionnel particulier, dans lequel il jouit d’une forte expertise), et une réflexion sur le(s) message(s) à délivrer est nécessaire. Savoir ce que l’on veut dire et à qui on veut le dire, puis ensuite utiliser intelligemment les nouveaux moyens numériques pour le faire avec un maximum d’efficacité, voilà l’art délicat de la communication numérique !

Les nouveaux canaux de communication

Le réseau social LinkedIn est de loin le plus utilisé par les dirigeants d’entreprise, en raison de son caractère en principe strictement professionnel. C’est donc celui où il faut être prioritairement présent pour capter des prospects (leads) intéressants, même si une diversification sur les autres réseaux sociaux (en particulier twitter) peut être un complément.

La vidéo est également de plus en plus utilisée, notamment via le site spécialisé youtube, pour les communications professionnelles… et pourtant les cabinets d’avocats ayant une présence significative sur youtube peuvent encore se compter sur les doigts d’une main !

La présence sur le web n’atteindra quant à elle son maximum d’efficacité qu’en optimisant le contenu web pour assurer une visibilité maximale en adaptant le contenu aux moteurs des recherches (SEO, Search Engine Optimization) : avoir un bon contenu, c’est bien, s’assurer qu’il soit lu, c’est mieux !

Le relatif désintérêt de nombre de cabinets d’avocats (en dehors des cabinets anglo-saxons qui ont pris plus tôt le virage numérique) pour ces nouveaux canaux de communication laisse un boulevard pour ceux qui y seront les premiers et les mieux présents et pourront ainsi prendre un coup d’avance sur leurs concurrents : être un pionnier de ces nouveaux modes de communication, c’est se mettre en position de bénéficier de l’inévitable redistribution des cartes qu’ils entraîneront !

26 mars 2019