Loading...

Toutes les agences dignes de ce nom vous le diront… Impossible de démarrer un projet sans passer par la sacro-sainte session de Design Thinking. D’autant plus que le client est dorénavant mûr et apprécie tout particulièrement ces approches créatives clairement orientées vers le besoin du client final, toujours plus exigeant.

Le Design Thinking s’est développé à Stanford dans les années 80 afin de déployer des projets innovants au travers du prisme « Design ». Cette méthode a vite permis de construire des projets ambitieux en s’appuyant davantage sur la créativité des intervenants et sur les retours utilisateurs.

Qu’est-ce que le Design Thinking ?

Notre ami Wikipédia le définit assez justement ainsi : « Le design thinking est une approche de l’innovation et de son management qui se veut une synthèse entre la pensée analytique et la pensée intuitive. Il fait partie d’une démarche plus globale appelée design collaboratif. Il s’appuie en grande partie sur un processus de co-créativité impliquant des retours de l’utilisateur final ».

Personnellement, j’ai la conviction que le Design Thinking doit avant tout transcender les idées de chacun au travers d’Ateliers innovants afin d’aboutir en un temps record à un plan d’action concret ou à un prototype.

Quels sont les objectifs du Design Thinking ?

Le Design Thinking, c’est avant tout rassembler et faire collaborer une population pluridisciplinaire et hétéroclite. Clients, Directeurs Artistique, UX Designers, Développeur, Directeurs conseil, tous sont réunis plusieurs jours d’affilée et enfermés afin de faire ressortir l’idée, l’innovation, la solution qui répondra à la problématique initiale, qu’elle soit digitale ou non. Il s’agit bel et bien d’une méthode collaborative qui favorisera les échanges, le management et in fine le travail d’équipe.

Mais aboutir aussi rapidement à l’achèvement d’une idée, d’un concept, d’un produit ou d’un service doit nécessairement passer par une phase de prototypage. Ainsi chaque idée prendra forme afin d’être testée, challengée et améliorée.

Ce travail d’itération et de co-création a l’avantage de rassembler des compétences et des expertises différentes et donc de favoriser l’intelligence collective de manière très efficiente.

Quelles sont les différentes étapes du Design Thinking ?

Selon, Rolf FASTE de l’université de Stanford, on peut définir 7 étapes clés du Design Thinking : la définition, la recherche, l’idéation, le prototypage, la sélection, l’implémentation, le test et apprentissage.

La définition

Première étape du processus de Design Thinking, elle permet d’identifier clairement et d’acter l’objectif de la mission, les attentes, les éléments à prendre en compte ainsi que ceux à écarter définitivement de la solution. Les livrables sont définis précisément et peuvent se concrétiser de différentes manières : charte graphique, wireframe, story board, parcours utilisateurs, prototype, etc…

La recherche

Cette phase d’exploration et de recherche permet d’identifier rapidement les « pain points » des différents utilisateurs. Lors de cette deuxième étape, l’animateur ouvrira le champ des problématiques au maximum afin d’affiner lors de l’étape suivante.

L’idéation

Il s’agit du moment où chaque participant va pouvoir poser des questions sans s’imposer de limite. Au cours de cette session d’idéation, chacun pourra alors alimenter les échanges en s’inspirant des innovations liées aux objectifs du projet.

Le prototypage

L’étape du prototypage est essentielle et permet de définir plus précisément les contours du produit ou du service à livrer. Il s’agit d’une phase d’expérimentation concrète sur la base d’une ébauche.

La sélection

Une première sélection aura préalablement été effectuée afin d’éliminer les idées incompatibles avec le budget, le planning, etc… Puis par petits groupes, les participants vont alors délibérer et choisir l’idée la plus novatrice et la plus efficiente pour le projet.

L’implémentation

C’est la phase au cours de laquelle nous allons rédiger et formaliser un plan d’action précis incluant les rôles et responsabilités de chacun. Chaque participant et chaque service travaillera conjointement afin de définir une roadmap, du produit ou du service, cohérente et réalisable.

Test et apprentissage

Cette dernière étape est basée sur des tests en direct d’utilisateurs dont on s’imprégnera des retours et des ressentis. Cette phase clé nous permettra de savoir si finalement la solution proposée par l’équipe du Design Thinking est viable et répond aux objectifs.

Vous l’aurez compris, le Design Thinking comporte de nombreux avantages pour les organismes et permet de faire ressortir des idées toujours plus créatives et innovantes. La méthode permettra en résumé de :

  • Créer de la cohésion inter-services au sein de l’agence ;
  • Installer une culture interne axée sur la créativité, le test et l’itération;
  • Positionner l’utilisateur final au cœur d’une démarche orientée sur l’innovation.
27 mars 2019